Accueil > Presse, Web, librairie > Priorité aux logiciels libres et formats ouverts à l’école (...)

Priorité aux logiciels libres et formats ouverts à l’école !

samedi 25 mai 2013

Des éditeurs de logiciels propriétaires critiquent la priorité posée au Sénat dans l’Article 10, 4° du projet de loi sur la Refondation de l’École de la République à l’utilisation de logiciels libres et de formats ouverts pour le service public du numérique éducatif, prétendant que cela serait susceptible de porter atteinte au principe de neutralité technologique qui est la règle pour les marchés publics.

L’argument, appuyé par des menaces à peine voilées de recours contentieux, "oublie" que la distinction entre un logiciel libre et un logiciel non libre n’a rien de technologique. Un logiciel libre respectueux des standards ouverts est neutre tant du point de vue technologique que commercialement, et le choix de cette licence est donc possible pour tous les acteurs de la filière qui le décident. La préférence donnée au logiciel libre, choix juridique et non technologique, laisse donc le jeu ouvert et ne favorise aucun opérateur au détriment d’un autre.

Bien au contraire, ce choix est garant d’une bonne utilisation des fonds publics pour le financement de logiciels et de ressources sous licence libre et en formats ouverts, pérennes, interopérables et ne mettant pas de frein à la possibilité pour tout acteur de contribuer à cette filière