Accueil > Activités, projets > Activités et manifestations publiques > AbulÉdu en République Centrafricaine, le film ! 5/12/2008

AbulÉdu en République Centrafricaine, le film ! 5/12/2008

lundi 24 novembre 2008, par Jean Peyratout

Partir, pour revenir plus fort

Vous avez lu ici l’annonce du partenariat entre les associations Mamboko na Mamboko, Scideralle, ABUL et La Station Point Cyb de l’Alouette-Pessac avec le soutien de l’AFUL, de Ryxéo et surtout de la mairie de Pessac.

Le projet auquel Scideralle est associé depuis 2005 a été mené à son terme et l’équipe des jeunes volontaires de La Station Point Cyb de Pessac Alouette sont partis en août 2008 en République Centrafricaine installer un réseau AbulÉdu à l’école Galabadja, dans un quartier pauvre de la banlieue de la capitale, Bangui.

L’objectif de ce projet de solidarité sous l’égide de l’association Mamboko na Mamboko était d’informatiser l’école et d’accompagner les professeurs dans leurs premiers pas avec ce nouvel outil. Mais il était aussi question de cultures, de racines, d’éducation populaire, d’échanges...

Durant toute l’année scolaire, l’équipe pessacaise emmenée par Mehdi Ferhat s’est formée à l’usage des logiciels libres avec l’appui de Scideralle, a organisé des activités sur ce thème avec le public de La Station Point-Cyb de l’Alouette, a réparti entre ses membres les responsabilités auxquelles il faudrait faire face, notamment en termes de formation des utilisateurs. Ateliers, conférences, install-party, une année de vraie découverte de ce que permettent les logiciels et ressources libres pour l’Éducation !

La société Ryxéo, spécialiste du logiciel libre installé à Pessac, a assuré les bases de la formation technique nécessaire pour les participants et supervisé l’installation du serveur. Ainsi, ce serveur AbulÉdu "embarque" l’encyclopédie Wikipédia francophone et la rend ainsi disponible aux utilisateurs même hors connexion, la liaison Internet à Bangui... manquant de fiabilité. Pas toujours d’accès Internet, donc, mais même pas toujours d’électricité ! Il a fallu faire face aux aléas et se débrouiller, une belle expérience...

Mais au-delà de ces aspects techniques et fonctionnels, c’est bien sûr le côté humain de ce voyage, géographique et personnel, qui était le principal enjeu. Les jeunes de Pessac ont vécu un moment fort de leur vie, dont Tristan Rabat a tenté de garder trace dans un film :

Partir, pour revenir plus fort

Ce film de quarante-cinq minutes sera projeté au cinéma Jean-Eustache de Pessac vendredi 5 décembre 2008 à 19h30

La séance sera suivie d’une discussion qui vous permettra de rencontrer tous les protagonistes de ce projet. Tristan Rabat exposera sur place les photographies qu’il a ramenées à l’occasion de ce beau projet collectif.


Voir en ligne : Mamboko na mamboko, la main dans la main