Accueil > Activités, projets > AbulÉdu /Le Terrier > Ascain (64) : les inondations de 2007 sont oubliées

Ascain (64) : les inondations de 2007 sont oubliées

samedi 26 janvier 2008, par Jean Peyratout, Jean-Paul Beaulès

Mai 2007, l’eau monte et le moral baisse

Le vendredi 4 mai 2007, des inondations frappaient durement les communes basques de Sare, Saint-Pée-sur-Nivelle et Ascain, occasionnant d’importants dégâts.

L’école d’Ascain a été beaucoup touchée car 1,30 m à 2 m d’eau ont envahi tout le rez-de-chaussée.

Tous les livres de la bibliothèque ont été détruits -quel crève-cœur !- ainsi que les documents des enseignants, la plupart des travaux des élèves et tout le système informatique. Le serveur AbulÉdu Pro tout récent, les deux commutateurs, tous les postes clients de la bibliothèque, les deux imprimantes laser, les postes clients des salles de classe, l’informatique du bureau de la directrice... et tout ce qui reste noyé dans la boue : prises réseau, écrans, baie de brassage... Bref, tout est à refaire.

Pour l’anecdote, une clé USB qui servait de support mobile de données a été retrouvée dans les décombres boueux du bureau. Nettoyée et séchée, elle a bien voulu fonctionner - juste le temps de sauvegarder
quelques Mo de données administratives et pédagogiques - mais a refusé de se réouvrir avec son propriétaire. Par contre les cédéroms se sont bien comportés : rincés de leur boue, caressés avec un pinceau doux sous un filet d’eau claire puis tamponnés avec un papier absorbant, ils ont retrouvé leurs fonctionnalités...

Moralité : La redondance des données sur des supports multiples (disques en RAID, etc.) est évidemment nécessaire mais n’est pas suffisante si les données ne sont pas sauvegardées dans des lieux physiques différents !

Janvier 2008, le moral revient

La municipalité d’Ascain et en particulier Monsieur le Maire et son adjoint chargé des affaires scolaires ont décidé, à la demande des enseignants et de la directrice de l’école publique d’Ascain, de réinvestir dans le projet informatique scolaire dont le coeur du système est un serveur AbulÉdu Pro. Le système et ses périphériques, initialement mis en place en décembre 2006 et détruits le 4 mai 2007 par une inondation mémorable, ont été réinstallés et remis en service début janvier 2008.

Ont ainsi été renouvelés :
- le serveur AbulÉdu Pro ;
- un accès adsl sur adresse ip fixe ;
- un nom de domaine ascain-azkaine.net ;
- un onduleur Merlin Gerin ;
- deux commutateurs 18 ports 10/100/1000 ;
- une imprimante laser NB réseau [1] pour l’administration ;
- une imprimante laser couleur [2] pour la BCD/salle informatique ;
- un vidéoprojecteur.

Tout ce matériel fonctionne bien. En particulier le choix des imprimantes, sujet parfois délicat, semble pertinent : les deux imprimantes sont "réseau" et recto verso en natif. C’est du confort mais aussi des économies, tant à l’achat qu’en exploitation.

Le photocopieur a également été raccordé au réseau, ce qui fait que l’école dispose d’une imprimante A3 si nécessaire, peut-être même d’un scanner (il est possible d’échanger les documents numérisés par le photocopieur à travers le réseau basé sur le protocole IP, mais il va falloir "batailler" avec le loueur de photocopieur...).

Restent les postes clients à renouveler, 12 terminaux graphiques dans la salle informatique + 1 pour l’enseignant, sans compter ceux en fond de classe[L’école dispose de neuf salles de classes, plus la salle de la BCD,
toutes raccordées sur le réseau avec trois prises réseau par salle. Il est
prévu jusqu’à trois postes clients en fond de classe, suivant le souhait de l’enseignant et dans la limite des terminaux graphiques réconditionnés disponibles. Ce qui à terme met à disposition de la communauté scolaire :
12 + 1
].

Les postes donnés et reconditionnés arrivent au fur et à mesure, l’équipe prend tout puis ensuite seuls les meilleurs sont conservés au prix d’un plus grand travail de configuration. Par contre cela pêche encore côté écrans, souvent trop vieux et de qualité insuffisante.

Ce sera là peut-être une occasion non seulement de revenir à la situation antérieure mais même de l’améliorer en investissant dans des écrans plats ? Outre le confort pour les utilisateurs élèves et enseignants, un écran plat consomme environ moitié moins qu’un moniteur classique, ce qui sur un parc informatique d’école représente à la longue une économie substantielle d’énergie - et partant de dépenses de fonctionnement.

Coté logiciels, l’école dispose du pack AbulÉdu pro, bien sûr, auquel ont été intégrés quelques logiciels supplémentaires :
- SPIP pour le site Web collaboratif
- PMB pour la gestion de la bibliothèque centre documentaire (BCD)
- Gibii pour la gestion des compétences visées par le B2i.

Le tout a été installé par le correspondant local du réseau AbulÉdu Pro en Pyrénées-Atlantiques, la société "Les développements durables" de Biarritz.

Il reste à l’équipe de l’école à se réapproprier l’outil [3], avec l’aide des autres utilisateurs et le soutien de la nouvelle inspectrice de l’Éducation nationale qui défend la mise en place effective du B2i dans les écoles de sa circonscription - ce qu’elle a rappelé publiquement au Conseil d’école "de remise en route" auquel elle a personnellement participé.

Enfin, c’est un message envoyé vers les autres écoles : plus encore en ces temps d’élections locales, bien sûr, les parents d’élèves doivent se mobiliser pour convaincre leurs élus d’investir dans un équipement informatique digne de notre époque pour leurs écoles, utilisant des logiciels et des ressources sous licence libre et les services de prestataires de service de proximité.

Et un tant soit peu organisés, les parents peuvent beaucoup...


Merci à Jean-Paul Beaulès


[1Laser NB HP 1010 n

[2Laser couleur Brother 4040 n

[3Une expérience tentée par un enseignant :

  • connexion à distance en ssh graphique entre le serveur AbulÉdu Pro de l’école et son domicile équipé d’un poste informatique sous Ubuntu 7.10.
    possibilité de lire, écrire, modifier ses propres fichiers, sur ses propres répertoires ; corriger des fichiers d’élèves, situés sur des répertoires partagés avec eux ;
  • messagerie type Webmail - intranet ou internet - installée d’origine sur le serveur AbulÉdu. Le serveur crée une adresse courriel du type prenom.non@nom-de-domaine-de-ecole.org, adresse pédagogique de chaque membre de la communauté scolaire, enseignants et élèves.
    Le Webmail de l’école est disponible aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. L’usage des courriels entrants peut être restreint pour les élèves. Le dispositif peut être utilisé pour correspondre, faire des exercices de correspondance, transmettre des fichiers par la technique de fichiers joints.